Prénoms de filles

Les prénoms de filles

C’est une fille ! Vous l’avez découvert à la dernière échographie, (ou peut-être, au contraire, ne le saurez-vous qu’après avoir accouché, cela n’empêche rien) et vous êtes à la recherche du parfait prénom pour votre enfant à naître. 

Après avoir mis de côté tous les prénoms filles dont vous ne voulez pas, il restera encore une liste de choix possibles probablement assez longue. Etes-vous plutôt classique ou prénoms originaux ? Avez-vous un faible pour les prénoms filles anciens ou voulez-vous être dans les tendances du moment ? Parfois, vous aurez du mal à vous mettre d’accord avec votre conjoint(e), un prénom c’est souvent une affaire de compromis. Pas simple, et pourtant, il y a fort à parier que quand vous aurez trouvé le prénom fille parfait, vous le reconnaitrez. 

Quels sont les prénoms fille classiques ? 

Il pourrait être facile de lister les prénoms filles classiques en recensant ceux qui sont les plus donnés depuis des décennies. Ainsi, vous tomberiez probablement très vite sur les Marie, Pauline, Sophie, Anne ou sa variante Anna … Mais en réalité, les prénoms filles classiques diffèrent peut-être aussi d’une famille à l’autre. Y-a-t-il dans votre famille une tradition qui fait qu’il y a plus de filles prénommées Olivia que dans le reste de la population ? C’est alors un classique pour votre famille. Est-il fréquent de donner un prénom féminin double dans votre entourage ? Anne-Sophie, Marie-Anne pour n’en citer que quelques uns. Autre scénario possible, les prénoms des filles de votre famille commencent-il souvent pas la même lettre ? C’est une autre forme de classicisme qui peut permettre toutefois une touche d’originalité puisqu’elle n’impose qu’une lettre. Plus simplement, vous voulez peut-être rendre hommage à un parent récemment disparu en donnant son prénom à votre fille. Les prénoms, comme la mode, c’est l’histoire d’un éternel recommencement. Disons qu’un prénom classique ne surprendra pas votre entourage, ce qui n’enlève rien à sa beauté pour autant, et sera facile à porter pour votre fille : pas besoin de le répéter plusieurs fois, pas besoin de l’épeler, tout le monde le connaît. 

Des pistes pour un prénom fille original 

Au moment de choisir une prénom de fille, vous avez d’abord recensé tous les prénoms déjà pris, ceux de votre famille, de vos amis, bref, ceux qui sont tellement proches que vous n’imaginez pas donner à votre fille le même prénom. A l’inverse, vous avez parfois connu des personnes qui vous ont laissé un mauvais souvenir, et dans ces cas là aussi, vous refusez de prénommer votre fille de la même manière. Pour vous, c’est sûr, le prénom de votre fille doit être original. Mais une fois ce recensement fait, le choix est probablement encore vaste. Depuis que la loi autorise tous les prénoms (du moment qu’ils ne causent pas de tord à l’enfant), toutes les originalités sont permises en réalité. Certains choisissent même de composer le prénom de leur enfant. Vous pourrez croiser aujourd’hui des Moïra, des Alia, des Lalée, des petites Cassie, des Lolie … En fait, la seule limite c’est peut-être bien votre imagination. Vous n’êtes pas obligés d’aller jusque là cela dit, les prénoms bretons (Guénolée, Erell, Loïcia …), les prénoms polynésiens (Maïna, Atimiti …) ne sont pas toujours connus du grand public, et restent peu donnés. 

Des prénoms de fille anciens 

Ils font leur grand retour depuis quelques années, et ce n’est pas une surprise. Nous l’avons dit plus haut, comme la mode, les prénoms suivent un cycle de vie assez logique. Des petites Colette ou Antoinette naissent actuellement, Suzanne revient en force, Louise n’a jamais vraiment quitté le Top 10, Augustine tout comme l’ensemble des prénoms filles terminant en –ine sont assez tendance. Ils sont plus ou moins donnés, plus ou moins connus, vous devriez donc trouver votre bonheur. Parmi les prénoms anciens moins connus, pensez à Prunille, Ysance, ou encore Brunilde. Ces prénoms ont de la prestance, une histoire. Souvent, des personnalités passées les ont porté. Vérifiez, avant d’en choisir un, que vous appréciez ces figures, car il est probable qu’on vous pose la question d’une éventuelle inspiration. Ce sont des prénoms qui racontent une histoire, que votre enfant connaitra plus tard. Ils peuvent faire référence à une époque en particulier, comme Clotilde ou Jeanne qui renvoient au Moyen-Age. Cela dit, ne vous sentez pas enfermés par eux, votre fille, son caractère, ses goûts, ne tarderont pas à s’imposer dans l’esprit de vos proches. Et finalement, au-delà de tous ces aspects symboliques, c’est parfois juste une histoire de goût, une sonorité qui s’impose à vous.  

Prénom fille

Quels sont les prénoms fille vintage ?

A la différence des prénoms filles anciens, chargés d’histoire, les prénoms vintage sont principalement des prénoms oubliés. Vous pouvez ainsi choisir de prénommer votre fille Artémise ou Louison (Louison est un prénom mixte, pensez-y avant de le choisir). Peu de chance en effet que votre petite Léona ou Aliette se retrouve avec une ou deux autres petites filles du même prénom en classe. Certains commencent toutefois à être plus courant, comme les Adèle, Mahault, ou encore les Thaïs, mais ils restent globalement des prénoms peu donnés. Ce sont des prénoms originaux, mais qui resteront faciles à porter pour votre fille car symboliquement peu chargés. Pas d’héritage à assumer, ils sont agréables à l’oreille et posent peu de questions pour qui les entend pour la première fois. Vous avez flashé, sur Faustine, Blanche ou encore Auriane, des prénoms vintage qui ne prêtent pas à sourire à première vue ? Associez-le à votre nom de famille avant d’arrêter votre choix définitivement. Faites en sorte que l’ensemble se prononce facilement, et ne se prête pas à la moquerie. Les cours d’école ne laissent rien passer, il est parfois bon de s’en souvenir.

Quels sont les prénoms de fille à la mode actuellement ? 

Coupons court au suspens dès maintenant, voici le Top 10 des prénoms de filles du moment : Emma, Louise, Jade, Alice, Mila, Chloé, Inès, Lina, Léa, Léna. Mauvaise nouvelle pour vous qui aviez justement envie d’appeler votre fille Louise ? Pas forcément. Il est probable qu’elle ne soit pas la seule à s’appeler ainsi en classe au cours de sa scolarité, mais après tout, qui cela gênera-t-il vraiment ? Demandez aux Brigitte de la génération des années 50/60 si elles ont souffert d’être aussi nombreuses? Pas forcément. Cela peut même être une manière d’appartenir à son époque. En fait, c’est avant tout à vous que ce prénom doit plaire. Vous allez en effet le prononcer des dizaines de fois par jour durant les prochaines années. C’est aussi une forme d’héritage que vous lui laissez, une manière de lui dire que vous la reconnaissez, que vous souhaitez pour elle le meilleur. Vous lui raconterez la genèse de ce choix. L’un des parents l’a-t-il emporté sur l’autre, ou au contraire s’agissait-il d’un coup de cœur partagé ? C’est son histoire qui se construit quelques mois avant sa naissance. Il vous faudra argumenter et expliquer votre décision, qu’elle lui plaise. Ou non. 

Choisir un prénom fille long ou court ?

La longueur du prénom aura-t-il une influence sur votre fille ? En toute franchise, il est probable que cela en ait une dans les premières années de sa scolarité. En effet, en classe de maternelle, votre fille va apprendre à écrire et à lire en commençant par son prénom. Ainsi, les Léa et les Zoé ou les Mia intégreront probablement bien plus rapidement l’écriture de leur prénom que les Clémentine, ou les Marie-Gonzague. Passé cette étape, quelles peuvent être les conséquences ? Assez minimes en fait, ou tout du moins, réduites à des questions administratives : y-a-t-il suffisamment de cases sur ce formulaire pour inscrire mon prénom en toutes lettres ? Sans doute, là encore, le plus judicieux est-il de trouver le bon équilibre avec votre nom de famille. S’il est court, cela vous laisse une plus grande liberté pour un prénom long. A l’inverse, des prénoms de filles courts comme Emma, Lila ou encore Elsa seront probablement plus adaptés aux noms de famille à rallonge. Dans la vie quotidienne, il y a fort à parier que l’équilibre se fasse de lui-même. Ainsi les prénoms filles longs feront souvent l’objet de raccourcis, les Emmanuelle deviendront Manue, les Anne-Sophie seront surnommées Anne-So … tandis que les prénoms courts seront moins souvent sujets au surnom.